Menu

Organiser un festival littéraire francophone à New York, une drôle d’idée ? Pas vraiment. Enfin, oui, mais pas que. Le Festival des cinq continents*, c’est une manifestation littéraire qui se tiendra du 5 au 7 avril 2018 et qui rassemblera plusieurs écrivains venus du monde entier : Évelyne Trouillot, Kaoutar Harchi, Rodney Saint-Éloi, Pierre Joris, Lise Gauvin, Yamen Manai… La liste est longue d’une dizaine d’auteurs qui ont accepté de venir à New York. Le programme se constitue de tables-rondes, de lectures publiques bilingues et d’entretiens, tandis que le festival a obtenu le support non seulement de l’Organisation Internationale de la Francophonie mais aussi de la Délégation générale du Québec à New York. Bref, un ensemble prometteur pour un nouveau type de manifestation littéraire new-yorkais. 

Les New-Yorkais sont friands d’événements littéraires et plusieurs festivals s’ouvrent déjà à la littérature internationale, tels que le PEN World Voices Festival ou le Brooklyn Book Festival. Il est arrivé par le passé que le festival de PEN ait mis à l’honneur certains pays, comme le Mexique en 2016, mais à ma connaissance et dans les deux-trois dernières années, aucune institution ne s’est focalisée sur la littérature francophone dans son ensemble. Dans un marché très fermé aux traductions (environ 3% des livres publiés aux États-Unis sont traduits d’une autre langue), il me semble qu’une telle démarche possède bien des avantages. Il s’agit d’ouvrir les perspectives des lecteurs à d’autres écrivains, d’autres types d’histoires et de narration. Cet événement répond d’ailleurs à un désir très simple de ma part : j’ai toujours désiré étendre mes connaissances et découvrir de nouvelles manières d’écrire et de raconter, que ce soit dans la langue d’origine ou en traduction française. En participant aux Jeux de la Francophonie à Abidjan l’an passé, j’ai eu la chance de rencontrer une vingtaine de merveilleux écrivains venus du monde entier, et j’ai voulu poursuivre cette expérience dans le cadre de mon travail.  

Au premier abord, New York n’est pas une ville de choix pour promouvoir la littérature francophone. Il y règne pourtant une vie culturelle française et francophone assez active, surtout mise en avant par l’Institut Français et les Services culturels de l’ambassade française, si bien que l’on pourrait parfois se croire dans une ville de province française : fête de la musique, festival littéraire à Albertine, la librairie française de la ville, Nuit de la philosophie, les événements sont légion et l’enseignement bilingue fait fureur dans les écoles. C’est la grande histoire d’amour (économique et touristique) entre Paris et New York, en somme. Au-delà du monde franco-français, New York City où l’on compte environ 200.000 locuteurs francophones qui parlent couramment la langue chez eux, qu’il s’agisse du français ou du créole. Ce festival vise à toucher plusieurs cœurs de cible : la communauté universitaire, les communautés francophones (Canadiens, Haïtiens, Français, etc.), ainsi que les travailleurs francophones des Nations unies et les nombreux francophiles américains. J’espère (naïvement ?) fédérer ces différentes communautés autour de la question du livre et de la place de l’écrivain et participer à la promotion de la littérature internationale dans le microcosme new-yorkais.  

On pourra trouver le programme complet ainsi que la liste des auteurs participants ici.

* Une drôle de réflexion nous est venue en mettant au point cet événement : de combien de continents notre planète est-elle constituée ? Si pour les Français, on parle bien de 5 continents, le modèle américain en compte par exemple 7, Amérique du Nord et Amérique du Sud étant séparées l’une de l’autre. Ainsi, le Festival des cinq continents aurait tout aussi bien pu s’appeler The 7 Continents Festival On en apprend tous les jours !

Écrire un commentaire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.